Believe Recordings

Moriarty

Habituellement, les artistes enregistrent un album, puis font une tournée, Moriarty fait l’opposé. Pourquoi ?

Nous ne sommes pas les premiers à tenter de sortir du schéma nouvel album/tournée. De nombreux artistes l'ont fait avant nous ! Nous n'avions pas d'idée préconçue. Il se trouve que c’est hors des studios que nous sommes allés puiser l’inspiration pour nos nouvelles histoires. Nous avons essayé de capter ces instants de tumulte de la vie d’un groupe sans leader et sans directeur : une sœur et 4 frères d’élection éreintant en tourbillon cent mille kilomètres en 3 ans à travers les hémisphères ! Nous sommes persuadés que les morceaux enregistrés après le contact avec le public sont meilleurs. Ils portent l'énergie de la scène. Nous ne voulions pas les enregistrer in vitro. Il aurait manqué quelque chose : le contact avec la vraie vie.

Les nouvelles chansons ?

Nous n’avons pas de dogme. Le morceau doit d’abord pouvoir être joué guitare-voix. C’est le squelette. Comme la chanson Decaf, née dans le bus de tournée en Allemagne et semée de ce qui se voyait par la fenêtre, écrite en Si bémol parce que le bourdon du bus était de cette tonalité. D’autres chansons sont nées de commandes, comme Isabella, jeune femme, voleuse de cœurs à la destinée romanesque et Where Is The Light ? Cauchemar de cette même jeune femme où les parents se transforment en animaux, inspirées par la collaboration avec le britannique Mike Kenny pour sa pièce de théâtre La Nuit un rêve féroce. Ou le tragiquement dansant How Many times ? écrit pour un film documentaire sur Sean Sellers, exécuté aux États-Unis en 1999 pour l’assassinat de ses parents, crime commis alors qu’il était mineur.

Le son/La scène ?

Les nouvelles chansons sont plus électrocutées que celles du disque premier, Gee Whiz But This is a Lonesome Town. Nos chants, que nous écrivons ensemble, ont grandi et muri, sur la route, chaque soir. Il nous semble qu'il y beaucoup d'amplitude, de variations sonores de chanson à chanson. Nous avons l'impression de chanter sur un grand-huit avec ces moments calme absolu, où la voix raconte une histoire simple, et où on sait que le train va chuter dans le précipice d'un instant à l'autre. Par un hasard très kerouacien, Fred Poulet est venu nous construire la maison de lumière pour y faire habiter nos chansons.

L’album ?

L'album existe: il est sur scène, chaque soir, pour le public. Sauf que, pour l'instant, il n'en existe aucune trace ! Il sera aussi la première production d’Air Rytmo le label que nous avons créé pour nous réconcilier avec notre propre lenteur d'écriture, qui nous est nécessaire. On l'enregistre « à la maison », et il devrait sortir pour le printemps 2011. Il est réalisé par Vincent Talpaert qui a récemment produit les fixations de Don Cavalli et Mustang. Nous proposons aussi tous les soirs au public de devenir soueur et acteur du nouveau disque.

 

NEWS

Découvrez EPIPHANY - le nouvel album-énigme de Moriarty The Band !
(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s); if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v2.3"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, 'script', 'facebook-jssdk'));"To the curious listener, traveller of the Afterworld & gold-digger: An enigmatic musical map will lead you to fourteen...Posté par Moriarty The Band sur lundi 21 mars 2016

Moriarty The Band en avant première sur Deezer !
Découvrez le nouvel album de Moriarty The Band en avant première sur Deezer !  

Moriarty - Long Live The (D)evil
Découvrez ici le nouveau clip de Moriarty The Band, "Long Live The (D)evil", extrait de leur nouvel album Epitaph, en avant première sur Les Inrockuptibles ! http://po.st/Epitaph https://www.youtube.com/watch?v=09C3f94WQKU

Moriarty - Epitath
De retour le 30 mars avec un nouvel album, Moriarty The Band présente "Epitaph" ! Retrouvez un teaser et plus d'informations sur le site Villa Schweppes.

Moriarty au Solidays
[AGENDA] Moriarty The Band parmi les premiers groupes annoncés au Solidays 2015 ! Article du Figaro à retrouver ici !    

Moriarty - Live à la Philharmonie de Paris
Rendez-vous dimanche à la Philharmonie de Paris pour un concert exceptionnel de Moriarty The Band !  

Parades - Top Album Inrockuptibles
Retrouvez les artistes Believe Recordings sur les #MOODplaylist de iTunes ! iTunes.com/CompilationsMOOD fyfe, James Vincent McMorrow, SARH, Moriarty The Band, Alela Diane, mina tindle, Black Yaya, Wax-tailor, Breton, Youssoupha, The Amplifetes, Charles Pasi, Lyre le temps, Crayon  

Carte Blanche MORIARTY
  Moriarty, c’est un peu une réincarnation de la folk music des années 60. « Jimmy, won’t to please come home », est sûrement une phrase qui vous est familière. Après ce tube, « Jimmy », et le très remarqué The Missing Room, la famille Moriarty revient avec Fugitives , pour rendre hommage à des géants de la folk souvent resté dans l’ombre de Bob Dylan.  * C’est dans le cadre de la sortie de cet album que les cinémas MK2 ont décidé de donner Carte Blanche au groupe le 28 novembre ! Au programme de cette soirée exceptionnelle Quai de Seine : présentation de leur nouveau clip « Matty Grove » en avant-première, un concert et une projection du film d’Arthur Penn, « Miracle en Alabama » ! Pour réserver vos places, c’est par ici  L’occasion pour nous de revenir sur le mouvement folk, et sur les grands musiciens repris par Moriarty.  Issue des pays anglo-saxons, de la belle Irlande, de la proche Angleterre et des lointaines Ameriques, la folk music est encore bien présente dans le paysage musical, et Moriarty en est la preuve, autant que Patrick Watson, Ben Howard ou Alela Diane. De Doc Watson à Willie Guthrie en passant par de nombreux auteurs anonymes talentueux, Moriarty reprend dans « Fugitives » les standards de la musique folk traditionnelle dans un album hommage à ces racines. Pour aller plus loin, le groupe vous invite d’ailleurs à vous balader dans les playlists mise en place sur la chaine YouTube du groupe, pour mieux découvrir l’univers de leurs « Fugitives ». Vous ne connaissez pas ces artistes ? Voici donc quelques antisèches :   “Pretty Boy Floyd”, Woody Guthrie « If you'll gather 'round me, children, A story I will tell about Pretty Boy Floyd, an outlaw, Oklahoma knew him well.” Lorsque l’histoire nous dit que la folk music est un mouvement de contestation, ça n’est pas pour rien. Et Woody Guthrie en est l’exemple même. Précurseur du « folk revival » des années 60, il est réputé pour son engagement politique (Si vous écoutez sa chanson « Deportee » par exemple, vous comprendrez que l’on parle ici d’un crash d’avion qui transportait des émigrés mexicains en 1948). Référence absolu pour le groupe,  Moriarty se devait de rendre hommage à cette légende de la folk avec Pretty Boy Floyd (ou encore Oklahoma hills)   “Matty Groves”, Doc Watson Amateurs de guitare, nous vous lançons le défi de pratiquer « le flatpicking ». Cette technique musicale, initiée par Doc Watson est un peu sa marque de fabrique : dans toute son œuvre on entend des cordes vibrer et des doigts s’agiter à la vitesse de la lumière. Ce n’est pas de l’arpège, c’est bien plus que cela. Matty Groves est un exemple parfait du talent de ce guitariste hors-pair. La guitare et sa voix suffisent, il n’y a rien à ajouter. Et dans la reprise de Moriarty, c’est un peu pareil. On ne sait plus vraiment s’il y a deux guitares ou une seule mais cela doit sûrement être ça, la magie de la folk.   Ramblin’ Man, Hank William   Une voix criant l’espoir, une rythmique en 6/8, une légende de la country, c’est bien de Hank William dont nous parlons. Adepte du « Honky Tonk », dont il est l’un des dignes représentants, cette prouesse vocale est l’une des marques de la musique country qui se chante dans les bars et qui respire la joie de vivre. Ramblin’ Man raconte l’histoire d’un homme perdu dans la difficulté de la vie mais qui croit en lui, et qui est comme possédé par cette force suprême qu’est la musique. Pour sa reprise, Moriarty a fait le choix d’ajouter un mélodica à ce message d’espoir tout en gardant la sonorité mélancolique mais bienveillante du titre initial. On aime, on adore, on partage et on écoute :     Cet album qui traverse le temps et retrace l’histoire de ces bandits, cowboys et autres amants de la folk music vous fera voyager, non pas seulement de l’autre coté de l’atlantique, mais aussi dans le temps ! Rendez vous dans les années 40 à 60.    

Découvrez les histoires des Fugitives de Moriarty
Découvrez les histoires des personnages mystérieux derrières les chansons du nouvel album de Moriarty avec cette timeline interactive. Qui sont les chanteurs, les écrivains et les lieux qui ont influencé votre morceau préféré ?

Moriarty - Down In The Willow Garden
Pour nous faire patienter jusqu’à la libération de ses « Fugitives » le 14 octobre, Moriarty nous offre un nouvel extrait : Down In The Willow Garden.

Découvrez les artistes de Believe avec Folk Tunes 2
Découvrez la compilation Folk Tunes 2 avec Alela Diane, Moriarty, Mina Tindle, et ainsi de suite. C'est déjà disponible sur iTunes ici.

Moriarty - Little Sadie
#Fugitives sort le 14 octobre, mais en l’attendant, voici le premier aperçu du nouvel album de Moriarty ! Déjà disponible en précommande sur iTunes ici : http://smarturl.it/MoriartyFugitives

CONCERTS

Photos

Pro

 

YouTube Spotify Website